Les points principaux sont :

  • respect absolu de la confidentialité ; le secret professionnel couvre totalement ce que vous confiez en séance et n’est communiqué à personne

  • éthique basée sur le respect des choix de vie de la personne

  • favoriser prioritairement l’indépendance du patient, et la découverte par lui-même de ses propres capacités

  • cadre fiable, prévisible, stable (horaires, prix)

  • donner le meilleur de soi-même dans le travail de psychothérapie auprès de chaque client quel qu’il soit.

1. Vision de l’être humain  

 

Le coach croit en la dignité et l’intégrité de chaque être humain et s’engage à promouvoir les capacités et les ressources propres à chaque personne.

Il respecte ses clients, ses besoins, ses demandes et leur apporte un soutien constructif inconditionnel. Il les aide à se fixer des objectifs motivants et épanouissants et à donner le meilleur d’eux-mêmes. Il les accompagne dans la mise en œuvre des moyens les plus rapides et les plus efficaces qui leur permettront d’atteindre leurs objectifs.

 

2. Compétence et formation

 

Le coach doit avoir effectué une formation professionnelle théorique et pratique, spécialisée dans le domaine du coaching et avoir été validé dans ses compétences à exercer professionnellement par l’organisme ou le formateur ayant dispensé la formation.

Le coach a lui-même été coaché et continue à faire appel aux services de confrères quand il en perçoit l’intérêt dans sa vie. De façon plus générale, il est engagé dans un cheminement d’évolution personnelle.

 Il s’engage à participer à des sessions de formation complémentaire, à des conférences, ou à des colloques organisés par la profession.

 

3. Supervision régulière 

  

Le coach possède un lieu de supervision régulier où il peut faire le point sur ses pratiques et continuer à progresser dans celle-ci en vue de fournir les services de la meilleure qualité possible à son client.  

 

4. Confidentialité

   

Le coach est tenu par le secret professionnel. Il prend toutes les précautions pour maintenir l’anonymat des personnes qui le consultent et, en particulier, ne communique aucune information à un tiers sur une personne sans son accord exprès. Toute information sur un client est traitée de façon strictement confidentielle sous réserve du respect des lois en vigueur. Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’établissement d’une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut ni commencer, ni perdurer. Le c=lient est néanmoins informé que dans certaines circonstances graves, où lui-même représente un danger pour lui-même ou pour les autres, le coach peut sortir de la confidentialité et entreprendre une action appropriée.

Lorsque le client est mineur, le coach respecte les obligations légales d’information des services de protection des mineurs.

 

5. Protection du client

   

Le coach s’assure que ses interventions servent  les meilleurs intérêts de son client et veille à agir avec un haut niveau d’intégrité et de fiabilité pendant toute la durée du processus de coaching. Il vérifie qu’il a les compétences pour intervenir dans les domaines pour lesquels on le consulte ou sinon propose d’autres orientations qui lui semble plus adaptées.

Il garantit le respect des engagements pris contractuellement. Il s’assure que les informations échangées le sont au bénéfice de ses clients et non de ses promotions personnelles ou professionnelles.

Si, au cours de la relation de coaching, il constate que d’importantes divergences ne lui permettent plus de fonctionner selon les termes du contrat, il est dans l’obligation éthique d’y mettre fin en expliquant clairement les raisons de sa décision. Dans la mesure du possible, il veille à proposer d’autres options à son client. 

 

5. Indépendance

  

Le coach garde sa liberté de refuser un contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques ou qui le mettrait en porte-à-faux par rapport à l’application de la présente charte. Le coach se maintient dans une position d’indépendance. Dans un contrat tripartite, sauf spécification vue ci-dessous, il s’astreint à ne rien communiquer du contenu des séances, ni à la hiérarchie du coaché, ni à aucun autre tiers, et cela dans le seul intérêt du coaché.

 

6. Respect de la personne

  

Le coach ne tirera pas avantage et s’abstiendra de tout abus de pouvoir et de passage à l’acte à l’encontre du coaché. Il est tenu d’adopter la distance professionnelle requise dans cet engagement professionnel. Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes du système dans lequel le coaché évolue. En particulier, le coach garde une position extérieure à l’organisation et ne prend pas position ni ne s’ingère dans des questions internes.

Code déontologique

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now